La méthode du docteur Donatini

Médecin gastro-entérologue, hépatologue, cancérologue, immunologue et ostéopathe, le docteur Bruno Donatini a effectué de nombreux travaux dans le domaine de la nutrition. Ses recherches ont débouché sur de nouvelles stratégies thérapeutiques utiles notamment dans la prise en charge des pathologies digestives (perméabilité digestive, syndrome métabolique...)

Le principe de la méthode

L’approche intégrative développée par le docteur Donatini repose sur l’analyse et l’interaction de trois fondamentaux : l’état du microbiote, l’état du système immunitaire et l’état de la motricité digestive à travers notamment l’analyse du nerf vague.

 

1. Notre système digestif abrite un microbitote peuplé de bactéries (entre 800 et 1000 espèces différentes). Les aliments non digérés au niveau de l’intestin grêle sont fermentés par ce microbiote intestinal. Les bactéries vont se nourrir de ces nutriments non absorbés. Les déchets issus de la digestion de ces aliments par les bactéries vont se retrouver dans notre sang avant d’être traités par le foie. Ils sont ensuite éliminés par nos poumons.

Parfois, la présence de ces déchets est trop importante. Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette surproduction, un système digestif affaibli, une muqueuse intestinale abrasée, une surconsommation de certains nutriments qui dépassent notre capacité d’absorption, une intolérances alimentaires… Dans ces conditions, la prolifération bactérienne peut s’installer dans notre organisme, y provoquant différents troubles.

 

2. L’anamnèse du patient, l’étude de certains virus et bactéries en présence ainsi que l’analyse de marqueurs biologiques permettent une meilleure compréhension du système immunitaire et peuvent expliquer l’état actuel du patient.

 

3. Enfin, l’évaluation du Monoxyde d’azote et l’étude des symptômes donnent des indications sur l’état de la motricité digestive et du nerf vague du patient. Cette motricité peut être à l’origine de certaines pathologies digestives.

 

Pour évaluer la situation de chaque patient, le médecin et gastro-entérologue Bruno Donatini a développé et perfectionné le test respiratoire à hydrogène expiré, auquel il a ajouté la mesure d’autres gaz, tels que le monoxyde d’azote, le méthyle-acétate ou l’hydrogène sulfuré.

 

Cette technique, qui permet de déterminer le stade et le lieu de fermentation de chaque individu, permet une prise en charge sur mesure et précise.

3d21f49194_50149917_bacteries-legionelles.jpg